Edvard MUNCH
réalisation Peter Watkins

1973 - Norvège/Suède - 2h45

 

 

Une biographie très subjective des jeunes années du peintre norvégien
expressionniste Edvard Munch, aux prises avec la société puritaine de son
temps. Un film considéré par beaucoup comme la meilleure oeuvre
jamais consacrée à l'acte créatif et à la peinture
( "un travail de génie" selon Ingmar Bergman).

À travers un montage audacieux qui revisite les techniques
documentaires et narratives, Edvard Munch est un "cri" personnel
autant qu'un portrait de l'artiste et de son milieu.

Cet "Edvard Munch" est sans doute l'un des plus beaux films réalisés
sur un peintre. Watkins, qui a choisi d'évoquer les années de jeunesse
de l'artiste, compose un tableau très lucide de cette existence dans
un pays écrasé par la bigoterie et l'hypocrisie.

Bernard Géniès, Le Nouvel Observateur

Mardi 19 septembre à 20h15 - rencontre avec l'écrivain et enseignante Anne-Marie Levy-Lund
"Edvard Munch : sa vie, son oeuvre, son pays"

 

 

 

 

 

 


GOURINE ET LA QUEUE DE RENARD
réalisation Nille Tystad et John Jacobsen
2000 - Norvège - 1h15

 

 

Gourine est un petit gnome qui vit dans une ferme de Norvège du Nord.
Il y fait si froid que les étoiles en frissonnent et il y a tant de neige que le père
Noël n'arrive pas avant juin. Naturellement, Gourine ne peut s'empêcher de
jouer des tours aux villageois. Mais il a la mauvais surprise de se retrouver un
matin paré d'une queue de renard dans le dos, dont il ne peut se débarrasser et
qui suscite les railleries de tout le voisinage. Parallèlement, Mme Snubworth,
élégante veuve de la capitale, se met en tête de mettre la main sur cette
fameuse queue de renard dont elle entend tant parler. Elle rêve de sefaire
une étole du dernier chic et confiera s'il le faut Gourine à son boucher.
Elle fait donc appel à un détective privé, Sonny Duckworth, mais celui-ci
refuse la mission et décide de sauver le gnome. La battue dans le grand
nord commence.

Cette oeuvre se distingue des productions américaines par le dessin et
le scénario, d'où une indéniable originalité. En effet, les animations
américaines sont d'un style graphique léché, séduisant et techniquement
impeccables, et leurs scénarios s'adressent de plus en plus aux jeunes adultes,
laissant de côté les plus petits cinéphiles. Gourine s'adresse aux 6-10 ans
avec des images complètement différentes. L'animation, aux dessins très épurés,
n'a certes pas la perfection ni les moyens des grands studios américains, mais
les paysages de l'hiver norvégien sont assez beaux, les passages musicaux sont
enlevés et les aperçus des coutumes locales sont amusants. Bref, un film
dépaysant et astucieux, bon pour les enfants et supportable pour les parents./

Philippe P., Archives Alphabétiques

Cinérécré - cinéma jean Vigo

Horaires et renseignements : cinéma Jean Vigo