François Schuiten et Benoît Peeters
"Les portes du possible"

Conférence-fiction musicale
En collaboration avec Bruno Letort




Après la série d'albums les Cités obscures, qui portait un regard fictionnel sur " le futur du passé ", François Schuiten et Benoît Peeters se sont lancés un nouveau défi : parler de manière plus directe de notre monde, se risquer à une forme de véritable prospective. Mais il s'agit moins de proposer des utopies - le genre est peut-être définitivement clos - que de jouer avec des scénarios possibles.
Chaque page des Portes du Possible (pré-publiée dans Courrier international, ainsi que dans les journaux belges Le Soir et De Morgen) développe une anecdote, de manière à la fois ludique et informée. Nous ne cherchons pas à décrire l'avenir de manière plausible, moins encore à dire à quoi il devrait ressembler, expliquent les auteurs. Ce que nous voudrions, c'est intriguer, faire rêver, lancer des pistes de réflexion.
Les Portes du Possible abordent la plupart des thématiques traitées dans un quotidien, de l'actualité internationale au sport, des moyens de transports aux vacances et aux loisirs. On évoquera par exemple le retour des ponts urbanisés, les dangers de la fracture funèbre, les Pélerins de l'industrie, la mixité dans le sport, les xénotransplantations…

La conférence musicale s'appuiera sur ces images, mais en les organisant d'une manière tout à fait nouvelle, à la manière d'un conte. Le récit sera partiellement improvisé, et soutenu par les interventions musicales du compositeur Bruno Letort. L'ensemble durera environ 1 h 15, et pourra être suivi d'un débat et d'une séance de signatures.

François Schuiten est né à Bruxelles le 26 avril 1956. A l'atelier bande dessinée de l'Institut Saint-Luc, il rencontre Claude Renard avec qui il réalise deux albums : Aux médianes de Cymbiola et Le Rail. Avec son frère Luc, il élabore au fil des ans le cycle des "Terres creuses" qui se compose de trois volume : Carapaces, Zara et Nogegon.
Depuis 1980, François Schuiten travaille avec l'écrivain Benoît Peeters à la série "Les Cités obscures", publiant successivement Les murailles de Samaris, La fièvre d'Urbicande, L'archiviste, La Tour, La route d'Armilia, Brüsel, L'Echo des Cités, L'Enfant penchée, Le Guide des Cités, L'ombre d'un homme, L'Affaire Desombres et La frontière invisible. Ces albums ont été traduits dans une dizaine de langues et ont obtenu de nombreux prix.
Dessinateur d'innombrables affiches, sérigraphies et timbres-poste, François Schuiten a aussi collaboré à la conception graphique de plusieurs films. Il a réalisé de nombreuses scénographies dont "la ville imaginaire", "Le Musée des Ombres" et le pavillon "A Planet of visions" de l'Exposition Universelle d'Hanovre qui a accueilli plus de cinq millions de visiteurs… Il est le concepteur du pavillon belge de l'Exposition internationale de Aïchi, qui a ouvert ses portes en avril 2005.
François Schuiten a obtenu en 2002 le Grand Prix de la ville d'Angoulême pour l'ensemble de son œuvre, la plus haute distinction européenne du domaine.

Né à Paris le 28 août 1956, Benoît Peeters est licencié en philosophie et fut l'élève de Roland Barthes à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Il vit aujourd'hui entre Bruxelles et Paris.
Après avoir publié deux romans, il s'est essayé aux genres les plus divers : essai, biographie, récit illustré, roman-photo, cinéma, télévision, théâtre radiophonique et bien sûr bande dessinée. Spécialiste d'Hergé, il a publié Le monde d'Hergé et Hergé, fils de Tintin. Il est également l'auteur de plusieurs essais sur Hitchcock, Paul Valéry et Nadar.
En 1980, avec son ami d'enfance François Schuiten, il a commencé à travailler au projet des "Cités obscures". Cette série, qui comprend à ce jour quinze albums, alterne bandes dessinées et récits illustrés. Elle a connu un très large succès, bien au-delà des amateurs traditionnels de bande dessinée.
Benoît Peeters a également collaboré avec d'autres dessinateurs, comme Alain Goffin, Anne Baltus et Frédéric Boilet, ainsi qu'avec la photographe Marie-Françoise Plissart et le cinéaste Raoul Ruiz. Il est aussi l'auteur de trois courts métrages, de nombreux documentaires et DVD-vidéo ainsi que d'un film de long métrage, Le dernier plan.
Souvent avec François Schuiten, il a réalisé de nombreuses expositions. Il travaille actuellement avec lui à l'aménagement scénographique de la Maison Autrique de Victor Horta, inaugurée en décembre 2004.

- Mardi 18 octobre à 18h30 -
à la Médiathèque Emile Zola - Montpellier
- Mercredi 19 octobre à 20h30 -
à Utopia - Toulouse
- Jeudi 20 octobre à 20h30 -
à Utopia - Bordeaux


LIENS
bd.casterman.com

retour