Berlin "une ville, une oeuvre"
du 19 au 21 octobre 2007
L'association Arcadia propose, en partenariat avec le Goethe Institut, dans le cadre de Lire en Fête, "Berlin, une ville - une oeuvre" avec parmi les invités, l'actrice Hanna Schygulla pour une lecture musicale inédite en France.
 

DE L'AUTRE CÔTÉ
(Auf der anderen seite)
Écrit et réalisé par Fatih HAKIN,
Allemagne, 2007, 2h2mn, VOSTF,
avec Hanna Schygulla, Patrycia Ziolkowska, Nurgul Yesilcay, Baki Davrak, Nursel Köse, Tuncel Kurtiz...
Prix du scénario, Festival de Cannes 2007.

L’un des plus beaux films du dernier Festival de Cannes, réalisé par Fatih Hakin, déjà auteur du superbe Head on et du documentaire Crossing the bridge.
« C’est un curieux phénomène que constate le critique à l’heure d’écrire ses premières lignes sur De l’autre côté, le nouveau et bouleversant film de Fatih Akin : il est pratiquement impossible d’en raconter l’histoire sans en emmêler l’écheveau alors que, à l’écran, son déroulement est limpide et même cristallin. Tentons au moins de lisser le ruban qui unit les six personnages principaux : le jeune prof allemand de souche turque Nejat, fils du vieux grigou immigré Ali, lui-même amant de la prostituée hambourgeoise Yeter, cette dernière étant la mère de la belle activiste kurde Ayten, qui deviendra à Brême la maîtresse de Lotte, dont la mère Susanne fera, in fine, et dans les plus tragiques circonstances, la connaissance de Nejat…
« Jamais ce sextette ne sera réuni au complet, et c’est d’ailleurs tout l’enjeu du film, qui chorégraphie avec une grâce virtuose leurs croisements, leurs ratages, leurs frôlements et la non-coïncidence de leurs vies pourtant interdépendantes. A travers eux, ce n’est pas seulement une impressionnante galerie de portraits humains confrontés à la mort dont Akin restitue la fresque palpitante, c’est aussi le dialogue douloureux et malade entre Turquie et Allemagne qu’il restitue…
« Pas un seul plan inutile, une fluidité de récit exemplaire, un oeil tout-puissant sur les paysages naturels comme sur les décors urbains et, peut-être par-dessus tout, un superbe génie de la direction d’acteurs… »
(O. Séguret, Libération)

- retour -